Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Né à Briançon le 1er juillet 1988 (en photo devant mon école de Sainte Catherine), j’ai toujours été un garçon curieux de mon environnement et attentif sur l’évolution de notre ville. Très jeune attiré par la politique au sens noble du terme en me rendant aux réunions de quartier du maire avec mes parents, c’est en juin 2004 que j’ai fait la rencontre d’Alain Bayrou. Ne pouvant entrer dans la salle de réunion qui se trouvait à l’intérieur du Casino de jeux, mineur à l’époque, j’ai attendu le Maire sur les marches afin de lui remettre un rapport que j’avais rédigé sur la propreté de mon quartier. C’est à la suite de cette soirée que j’ai commencé à travailler pour ma ville.

Cette rencontre fut déterminante pour moi et elle m’a conduit à m’engager pleinement dans la vie publique. C’est en 2008 que j’ai été élu conseiller municipal de Briançon en charge de la Jeunesse dans l’équipe d’Alain Bayrou. Plus tard, en 2011, j’ai affronté Gérard Fromm sur son canton de Briançon-Nord et j’ai terminé cette première élection par un score honorable de 40% sur la ville de Briançon et 48% sur le bureau de la Cité Vauban. J’ai mené une campagne de proximité et de cœur, c’est le sens de mon engagement.

Parallèlement, après mon baccalauréat ES au lycée d’Altitude de Briançon, j’ai mené mes études sur le Campus de l’Université d’Aix-Marseille et j’ai obtenu en juillet 2011 mon diplôme de Master (Bac+5) en Droit de l’Urbanisme et de l’Immobilier. Après une expérience professionnelle de 9 mois à la mairie d’Aix-en-Provence, au service de l’application du droit du sol, je suis depuis mai 2012, Chef du service Urbanisme de la Communauté de Communes du Sisteronais (10 000 habitants). Mon travail consiste à instruire les dossiers d’urbanisme, les constructions, les travaux, les implantations de zones commerciales, les ZAC ou encore participer à la rédaction des PLU (plans locaux d’urbanisme). Travailler en dehors des Hautes-Alpes est un choix assumé. La politique est un milieu hostile et j’ai fait ce choix afin de séparer mes activités privées et publiques, pour plus de clarté et moins de pressions.

Cette expérience politique et professionnelle fait aujourd’hui de moi un homme capable de diriger notre ville. Pour y prétendre, il faut de la sincérité, de l’honnêteté et de la légitimité. Par mon engagement pour Briançon depuis mon plus jeune âge, je prouve que mon engagement est sincère et non guidé par l’arrivisme où la recherche d’un poste. Ma démarche est honnête, je n’ai jamais caché vouloir un jour défendre les intérêts de la ville en me présentant au poste de maire et je n’ai pas attendu l’élection municipale présente pour défendre mes idées et mes valeurs. Enfin, ma légitimité je la tire de mon travail mené lors de mon mandat de conseiller municipal et de ma candidature aux cantonales, et je refuse qu’un bureau parisien puisse décider pour nous sur le territoire.

En véritable briançonnais, ma force est de ne jamais abandonner et de ne jamais me taire. Cela peut être perçu comme un défaut et un mal par la classe politique, mais je crois que c’est une force obligatoire pour se battre jusqu’au bout et défendre sa vision des choses. Je ne suis pas issu du sérail politique, je ne suis pas un héritier ou un apparatchik politique. Je pense que pour faire de la politique, il faut du cœur, et c’est ce que je vous propose dans cette élection. Il faut sortir des chemins politiques balisés, l’avenir de Briançon ne passe pas par des considérations politiciennes ni par des débats nationaux.

Seul Briançon doit primer dans nos choix car notre seul parti c’est Briançon.

signature_rgryzka